Samedi 12 juin, 17h et 20h, Montségur

1480 – 1980 - droit du sol, usage des herbes et semi-liberté du bétail : dans les Pyrénées, un système pastoral original

Enquêtes orales auprès d’éleveurs-bergers, vieux et jeunes, dans les année 1970-80 + dépouillements d’archives et travaux spécialisés permettent de reconstituer sur les deux versants de la chaîne un système pastoral original en estives. Il n’y a pas UN modèle, UNE technique de garde, mais des systèmes souples, adaptatifs en fonction de nombreux paramètres pour une forme de pastoralisme où très généralement il ne s’agit pas de « garde » mais de « surveillance » du bétail. La garde proprement dite, stricte, ne se rencontre que lors de situations particulières, conflit irrémédiable par exemple entre estives. Mais même alors ce n’est pas tant une « garde » des bêtes qu’une « surveillance » aux et des frontières en litige. Milou, né fin XIX°s., me disait en 1974 : « Il fallait garder la montagne, que les troupeaux se mélangent pas. » La montagne, pas les troupeaux.

Le premier exposé permettra de voir fonctionner ce système sur les deux versants de la chaîne dans la longue durée (En vallée de Barèges par exemple dès le XIV° s.). On retrouve dans les Monts Cantabriques un fonctionnement similaire.
Le second sera un cas particulier. Le hasard de la conservations des archives et des personnes rencontrées, permet de reconstituer ce fonctionnement, jusque dans les détails quotidiens, pour une estive et deux de ses voisines de 1480 à 1980/90. Tous les « enquêtés » reconnaissant ce qu’ils avaient vécu lors de l’apprentissage de l’estive dans ce que leur lointain prédécesseur disait dans une charte de 1538 : meneran enfans ab demonstrar las ditos termes  = on mènera des enfants sur les lieux pour leur montrer les dites limites (des estives).